Qu'est ce que le tai chi et Qi Qong?

 

Le tai-chi-chuan en tant qu'art martial interne insiste sur le développement d'une force souple et dynamique appelée jing (), par opposition à la force physique pure li ().

 

Une des règles du tai-chi-chuan est le relâchement song (). Ce relâchement garantit la fluidité des mouvements et leur coordination. Une fois la relaxation song installée, le pratiquant va développer le pengjing, force interne consistant à relier chaque partie du corps en restant relaxé. Selon un dicton : « Une partie bouge, tout le corps bouge ; une partie s'arrête, tout le corps s'arrête ». Le pengjing est la force caractéristique du tai-chi-chuan ; on peut lui trouver une analogie avec une boule élastique. Frappez la boule et votre coup sera retourné contre vous. Plus simplement, le tai-chi-chuan contrôle les mouvements en exerçant des forces tangentielles ou de rotation

 

Lors des frappes, l'énergie est tout d'abord concentrée dans le dantian inférieur (下丹田), qui est un des centres fondamentaux du qi (aussi connu sous la désignation hindouiste « second chakra »). Puis elle est libérée, accompagnée d'une onde de choc propagée par l'ondulation des articulations du pratiquant, tel un fouet. On appelle cette action faire jaillir la force, ou fajing (发劲).

 

Le tai-chi-chuan porte une attention particulière à l'enracinement. L'énergie doit aussi s'élancer des « racines » que constituent les pieds, puisque ce sont généralement eux qui, dans la majorité des cas, vont amorcer le coup que transmettra la main, ou tout autre partie frappante. On dit parfois, « le pied donne le coup, la hanche dirige et la main transmet ». L'énergie provient des pieds, puis elle est dirigée par la taille avant d'être transmise par les mains.

 

Le tai-chi-chuan peut aussi être vu comme un qigong. Il implique un travail sur le souffle et non sur la force brute. C'est pourquoi l'entraînement est tout d'abord exécuté lentement pour sentir les flux du souffle qi, en vue d'exercices d'alchimie interne plus approfondis. Le centre de gravité et la respiration doivent être amenés au niveau de l'abdomen, au dantian inférieur.

 

Les exercices de poussées de mains permettent d'appliquer les principes du tai-chi-chuan avec un partenaire, et ceci de manière progressive. Ils développent la sensibilité du pratiquant et ainsi sa capacité à transformer une action de l'adversaire à son avantage. Ils sont un prélude au combat libre sanshou.

 

Les applications peuvent être exécutées de différentes manières :

 

·         des coups frappés aussi bien avec les pieds ou les genoux que les mains ou les coudes ;

 

·         des chin-na (擒拿), qui sont en fait des clefs que l'on retrouve en aïkido ou en ju-jitsu ;

 

·         des pressions sur les cavités pour provoquer des blocages respiratoires ou sanguins ;

 

·         des pressions sur les points d'acupuncture qui peuvent gêner la course de l'énergie vitale et entraîner des troubles de l'organisme (état mental, destruction des organes internes, K.O., voire la mort). Il s'agit du plus haut degré de maîtrise.

 

Le tai-chi-chuan se pratique généralement à mains nues, mais il existe des formes de tai-chi avec éventail, poignard, épée, bâton, sabre, que le pratiquant pourra apprendre après quelques années d'expérience. 

 

Pourquoi se mettre au taï chi?

 

Développée initialement comme technique de défense, le taï-chi ou tai-chi-chuan est un art martial chinois pratiqué dans le monde entier en tant que gymnastique relaxante et tonifiante. Cette discipline comporte un ensemble de mouvements continus et précis à exercer dans l’ordre, très lentement, debout, tout en maîtrisant sa respiration. Des exercices d’assouplissement, d’équilibre, de coordination et de détente bénéfiques pour la santé physique et mentale. Voici quelques bonnes raisons de s’y mettre :

1) Pour protéger son cœur

Après avoir analysé 35 études basées sur les données de 2 249 participants dans dix pays différents, les scientifiques de l’université du sport de Shanghai, en Chine, en ont conclu que cette discipline permet de réduire la pression systolique, la pression diastolique, le taux de mauvais cholestérol, le taux de triglycérides, ainsi que les sentiments dépressifs .

 

2) Pour rester zen

Le taï-chi est une forme de méditation en mouvement. La pratique d’exercices de respiration et l’amélioration de la perception de son corps incitent au développement intérieur et augmentent ainsi les sentiments de détente, d’apaisement et de sérénité. En effet, le taï-chi est basé sur les principes du yin et du yang, indispensables au bon équilibre intérieur, d’après la médecine ancestrale chinoise.

 

3) Pour garder un corps et un esprit en forme

Les exercices de taï-chi permettent de lutter contre l’hypertension, l’arthrite, les rhumatismes, l’ostéoporose, le diabète, les risques de chute, le mauvais sommeil, les troubles de respiration, ainsi que les symptômes de la maladie de Parkinson. Mais cette gymnastique chinoise renforce également les muscles, le squelette, la souplesse, la concentration, la mémoire et les capacités cognitives en général.

 

 

Pas principaux[

La position des jambes, primordiale, accompagne tous les mouvements. Le tai-chi-chuan en utilise trois principales qui sont le pas du cavalier mǎ (马步), le pas de l'arc gōngbù (弓步) et le pas vide xūbù (虚步). Les pas s'exécutent de manière plus ou moins accentués selon les styles. Les déplacements restent axés sur huit directions principales, équivalentes à celles de la rose des vents, issues du taiji et des huit trigrammes.

 


Liens pour le Qi Gong

2018.2019

 

Le Jeux des 5 animaux

 

Hua tuo né en 110 après JC, Médecin chirurgien chinois, ayant marqué l’histoire de la médecine en découvrant l’art de l’ouverture abdominale, la suture, certain remède anti inflammatoire. Son nom est aussi lié à des découvertes en obstétrique.
Dans l’univers du qigong Hua Tuo est connu comme étant le créateur du Wuqinxi « le jeu des cinq animaux », pour renforcer le corps et l’énergie vitale. Chaque animal étant lié à un des 5 éléments (Bois –tigre, Feu – Singe, Terre – Ours, Metal – Grue, Eau –Cerf/Serpent). Les styles de cette méthode sont innombrables mais se réfèrent tous à l'imitation de cinq animaux et à leur caractéristique en relation avec la loi des 5 éléments. La technique martiale pour chaque animal est la saisie pour le tigre , l'agitation pour le cerf, la paume pour l'ours, trancher pour la grue, piquer pour le singe. La forme du tigre à une action de stimulation sur le foie ,le cerf sur le cœur, l'ours sur la rate et l'estomac, la grue sur les poumons, le singe sur les reins.

 

Chaque animal dans la théorie chinoise des 5 éléments "wu xing" est lié à un élément (mouvement) :

 

CERF (lu) = Bois : foie, vésicule biliaire.

 

SINGE (yuan / hou) = Feu : Coeur, intestin grêle

 

OURS (xiong) = Terre : estomac, rate

 

GRUE (he) = Métal : gros intestin, poumon

 

TIGRE (hu) = Eau : rein, vessie

 

 

 

Le tigre

 

 

 

Le tigre c’est la puissance, la force tranquille, mais qui peut exploser à tout instant
Dur à l’extérieur, souple à l’intérieur, il peut passer rapidement d’un état de calme et de sérénité à un état de vivacité et de férocité ; alternance de détente et de contraction.
Son regard est éclatant, son esprit s’exprime dans ses yeux et sa puissance surgit dans ses griffes.
Cette force jaillissante et comme l’énergie du printemps qui émerge de son repos hivernal. Les exercices du tigre travail sur le foie, les reins et le cœur. Ils sollicitent aussi les muscles et les tendons au travers un travail de contraction et relâchement.
Le pratiquant de qi gong s'exercera à contenir cette "force tranquille" à l'intérieur qui s'exprimera ensuite dans un mouvement propulsif vers l'extérieur.

 

 

 

tigre01

De petites choses sur le "Tigre":
Regardons de plus près cet animal: ses pattes d'abord !
- Il est important de bien former les griffes du tigre, les mains ne sont pas du tout détendues, les articulations sont utilisées pour bien replier les doigts et en faire des griffes. Les doigts s'ouvrent, se détendent au moment où la main saisit la proie au sol pour la soulever et où elle saisit la proie dans l'arbre pour la descendre. C'est ce jeu tendu-détendu qui stimule la circulation du sang et du Qi.
- Ne pas oublier de bien suivre des yeux le parcours des mains!
- Inspirer en montant, expirer en descendant (et relâcher bien l'abdomen pour faire descendre le Qi dans le Dan Tian).

tigre02

Dans le 2 ème exercice du tigre , regardons son dos:
- Il faut éviter de se jeter trop vite et inconsidérément en avant au risque de se déséquilibrer. Le Tigre a ses limites... que l'on apprend à connaitre et que l'on respecte. 
- Lorsqu'on se relève, on déroule bien la colonne  avant de se préparer à bondir à nouveau. 
L'extension et la flexion de la colonne vertébrale activent les deux °Vaisseaux Ren Mai (à l'avant) et Du Mai (à l'arrière)."

     

 


  Qu'est-ce-que c'est que ça, un "vaisseau"?

- Le Vaisseau Gouverneur Du Mai est un des méridiens curieux qui régit le Yang du corps. Il est aussi le garant de la stabilité intérieure en situation de stress. Ren Mai est le Vaisseau Conception et régit le Yin...
exercices en photos


1. Le lien pour découvrir les 13 mots


2. L'explication des '8 pièces de brocart' et le lien de la vidéo complète des 'Ba Duan Jin'  ou  '8 pièces de brocart' par des experts chinois, méthode officielle de l’ Association Chinoise de Qi Gong pour la Santé

Ba Duan Jin ( 8 pièces de brocart) 6mn en miroir

https://www.youtube.com/watch?v=LXbdrOLy79U

 

Ceci est une version plus courte du Qigong de santé de Ba Duan Jin.   

Cette forme est réalisée par Maître Faye Yip, l’un des maîtres de Qigong  les plus respectés d'Europe. 

Elle est la présidente de l’Association Britannique de Qigong de Santé de l'Institut Deyin Taijiquan.

 

 http://www.deyin-taiji.com/

3. Lien pour le livre «  Le Dao de l’Harmonie " pour ceux qui veulent approfondir la pratique.

4. Video décembre 2016

5.Les 12 méthodes

juin 2018